Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ils étaient américains

16 Août 2013, 12:16pm

Publié par Baiya

et ils étaient aussi japonais.

C' étaient les descendants de la grande vague d'immigrants venus du pays du soleil levant à la fin du 19ème siècle dans le contexte des lois d'exclusion des Chinois, d'abord aux USA (1882) puis au Canada, pays dans lequel jouait en plus en leur faveur la clause de nation la plus favorisée du traité Anglo-Japonais de 1894.

Leurs ancêtres étaient les milliers de japonais qui ont traversé le Pacifique, pour s'installer à Hawaï et y travailler la terre à la place des coolies chinois, puis en Californie, principalement. Ils étaient étudiants, commerçants....exploités, méprisés, craints mais se rendant nécessaires au fil des années dans toutes sortes de professions de services, et en général ils vivaient entre eux.

Les enfants, eux, étaient américains.

Dans le cadre d' une série d'émissions qui commémorent la fin de la guerre (pour le Japon le 15 août), j'ai vu hier sur une chaîne satellite de NHK la première partie d'un documentaire très émouvant:

'Un long itinéraire.....les américains qui se sont battus dans l'armée japonais'

長い旅路~日本兵になったアメリカ人

La deuxième partie, qui traite de l'après-guerre, sera diffusée ce soir.

Beaucoup connaissent les histoires glorieuses des américains d'origine japonaise qui ont formé le 442 ème régiment d'infantrie et qui ont été envoyés se battre pour l'armée américaine en Europe durant la seconde guerre mondiale.

Ils étaient américains

Il s'agit dans ce document du cas inverse: de jeunes descendants de japonais qui, renvoyés 'au pays' recevoir une éducation 'japonaise' par leurs parents, se sont trouvés bloqués au Japon à la déclaration de la guerre avec les USA et que le Japon a enrolé dans ses rangs.

Ils ont été privés de leur nationalité américaine après la guerre.

Certains se sont battus avec succès pour la reconquérir.

D'autres ont décidé de rester au Japon et de n'être QUE japonais.

Car ils avaient le statut de bi-nationaux (alors qu'aujourd'hui, le Japon ne reconnaît pas la double nationalité).

Certains ont voulu à tout prix être japonais, plus japonais que les japonais....la plupart en sont morts.

Certains étaient trop jeunes pour choisir. Ils étaient à Hiroshima lorsque la bombe a anéanti la ville.

Tous, élevés dans le respect de leurs aînés, savaient qu'ils n'avaient pas le choix.

Tous savaient qu'il fallait même oublier de penser à avoir le choix.

Beaucoup étaient torturés dans ce choix imposé.

La plupart sont encore torturés aujourd'hui.

Ils ont été discriminés dans le pays de leurs ancêtres parcequ'ils étaient américians.

Ils ont été discriminés et haïs aux USA parcequ'ils étaient japonais.

Ils ont été utilisés par l'armée japonaise, comme espions sans le savoir.

Ils ont été accusés d'être des espions par cette même armée et battus parceque leurs parents étaient restés aux USA.

Ce documentaire montre des hommes absolument sans pathos mais qui, malgré leur âge, parlent en toute honnêteté de ce qu'ils ont ressenti, alors jeunes hommes, quand leur destin leur était dicté et que d'une manière ou d'une autre, ils ont été déchirés psychologiquement et physiquement.

Ils étaient américains

J'ai regardé ce documentaire avec d'autant plus d'attention que je viens de lire deux livres absolument bouleversants et inoubliables, écrits par une américaine d'origine japonaise:

Julie OTSUKA

When the emperor was divine  se passe aux USA pendant la seconde guerre mondiale et juste après. Il relate l'épisode de l'internement des résidents d'origine japonaise dans des camps, à travers les yeux de 'she',  la mère de famille, qui a vu son mari emmené de force vers une destination inconnue et qui, appelée à prendre des décisions complètement inenvisageables jusque là, va essayer de tenir avec ses enfants dans le camp. Son espoir: faire tout pour retrouver son mari, mais  elle revient dans une maison saccagée et doit assumer le rôle de 'pilier' de la famille après la réunion avec un compagnon brisé psychologiquement et physiquement.

La force du récit de Otsuka est son ton, là aussi sans pathos,  et l'utilisation du 'she' qui donne aux  expériences vécues par cette femme une valeur universelle.

Ils étaient américains

Un autre livre d'elle, The Buddha in the attic, nous fait découvrir le monde des 'picture brides', les femmes japonaises choisies 'sur catalogue' par leurs compatriotes immigrés aux USA et qui sont parties tenter l'aventure de l'autre côté de l'océan.

Pour toutes sortes de raisons.

Avec pour la plupart des hommes qui étaient loin de ceux qu'on leur avait promis sur le papier.

De belles histoires de 'we' et 'them', encore une tournure de ton de la part de Otsuka qui, magiquement, permet au lecteur d'entrer en contact avec une multitude de destins féminins complexes et admirables qui ont fait la communauté japonaise aux USA.

Jeunes 'picture brides' à leur arrivée à l'immigration aux USA. Immigration station, Angel Island, California, 25 juillet 1920.

Jeunes 'picture brides' à leur arrivée à l'immigration aux USA. Immigration station, Angel Island, California, 25 juillet 1920.

Si vous êtes intéressés par le sort des américains d'origine japonaise, enrolés dans l'armée japonaise vous pouvez aussi consulter ce livre documentaire en japonais:

 

Ils étaient américains

Et pour aller plus loin, il y a un film très fort sorti en 2012, une collaboration japonaise et brésilienne qui parle de la difficultés d'accepter la défaite japonaise au sein de la communauté de descendants de japonais au Brésil:

Yogoreta Kokoro

Dirty Hearts

Ils étaient américains

Commenter cet article

Latil 15/09/2013 10:13

Mon livre de chevet s appelle"La seconde guerre mondiale" des éditions du reader's digest. Certains chapitres sont consacrés à la guerre au Japon et dans les archipels. Je dois dire que c est très instructif mais aussi horrible à la fois en pensant a tout les actes qui ont été commis. Je n avais jamais entendu parler du cas des "Japonnais américanisés" qui avaient lutté contre leur concitoyens. Les malgré nous en Alsace ont été envoyés combattre sur le front de l est contre les Russes pour ne pas mettre leur conscience à trop rude épreuve. Cependant certains ont combattu en France et notamment à Oradour sur Glane . J habite en Alsace depuis 40 ans, la guerre reste un sujet tabou surtout pour un français qui vient de l intérieur comme moi.
Bonne soirée Latil

Baiya 15/09/2013 11:15

J'avoue ne pas savoir grand chose de précis sur la guerre, aussi bien en Europe qu'ici. Mais 'avec l'âge' , il y a des sujets vers lesquels on peut se tourner avec plus d'intérêt que quand on est jeune.
Concernant la guerre du Pacifique et tout ce qui s'est passé en Asie du Sud-est (comme la collaboration entre la Thaïlande et le Japon ce qui a permis à la Thaïlande d'être épargnée contrairement aux colonies britanniques, également l'accord qui a été donné aux troupes japonaises de traverser l'Indochine) , je me suis renseignée au fil des années et parceque j'ai habité en Asie du Sud est.
Les documentaires sur les immigrants japonais de seconde et troisième génération aux USA qui se sont retrouvés malgré eux des otages des disputes entre leurs deux pays, ça m'a beaucoup émue.
Le Japon possédait aussi une population de coréens et chinois qui avaient été forcés de venir au Japon pour travailler dans les mines et pour d'autres travaux; ils ont été enrollés dans l'armée nippone malgré eux.
La guerre est forcément cruelle et c'est toujours difficile d'arriver à un jugement objectif et serein la concernant. Mais de toute façon avant de porter un jugement, il est nécessaire de se documenter et de voir tous les côtés du problème .
Bonne lecture avec ce livre de chevet!

margareth 20/08/2013 04:53

PS : Je pensais au drame des "malgré-nous" alsaciens aussi.

margareth 20/08/2013 04:52

En France nous ne connaissons guère ces faits. Tant de gens de toutes origines ont été confrontés à de tels dilemmes qui opposaient leurs principes, leur conscience et et l'engagement imposé les états pendant cette horrible guerre. J'ai néanmoins entendu une passionnante interview de Julie Otsuka au moment de la sortie de son livre en France sous le titre "Certaines n'avaient jamais vu la mer." Je m'étais promis de le lire. Mais comme beaucoup de mes projets en ce moment, cela a été repoussé et jamais fait ! :-(

NoxySan 17/08/2013 13:07

Bonjour Baiya merci d'être passé sur mon blog, vraiment tres sympa ton petit message.
Je me suis abonné à ton blog, j'ai prévu un voyage pour avril 2014 pour une premiere experience du Japon (j'ai vraiment hâte !)
Je passerais regulierement sur ton blog :) a bientot !

http://noxysan.over-blog.com/

will-uchan 16/08/2013 09:07

Bonjour/Bonsoir.

J'ai déjà pu apprécié les deux livres de Julie Otsuka, étant aussi sortis en France.
Je ne saurais donc qu'appuyer cette recommandation de lecture de ceux-ci.

Je vais essayé de trouver ce livre en Japonais.

Baiya 16/08/2013 11:18

Ces deux ouvrages sont formidables, n'est-ce pas? Merci Will.

Baiya 16/08/2013 08:29

Je connais seulement de nom. Ça a l'air intéressant. Il y a un film japonais-brésilien qui a été fait l'année dernière sur les 'nisei' (descendants de japonais) au Brésil pendant et après la guerre: Yogoreta kokoro, Dirty hearts, qui est très fort aussi.

Dvorah 16/08/2013 07:48

Connais-tu le film : la neige tombait sur les cèdres ? Un très beau film qui parle des problèmes de l'intégration de cette génération aux États Unis