Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga

5 Mars 2019, 13:02pm

Publié par Baiya

Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga

pour consulter les billets du blog précédent cliquer sur le bouton ci-dessus

 

Pour consulter les billets du blog précédent, cliquer sur le bouton ci-dessus

Pour commémorer son vingtième anniversaire, le musée Migishi Setsuko de la ville de Ichinomiya présentait 70 oeuvres provenant toutes de la célèbre collection Baikôan.

Cette collection fait partie des meilleures regroupant des peintures du genre 美人画 (bijin-ga) réalisées de l'ère Meiji à l'ère Showa. 

J'avoue qu'étant complètement ignorante en matière d'art en général, et japonais en particulier, j'allais à cette visite un peu à reculons avec, à l'esprit, les représentations de femmes dans les estampes du genre ukiyo-e,  des figures féminines dont je ne sais pas apprécier l'esthétisme.

Je ne regrette pas. Avant tout, parceque j'ai découvert ce genre particulier que l'on appelle  'bijin-ga'. C'est un thème qui est une des grandes composantes de l'ukiyo-e, mais les oeuvres de l'exposition m'ont semblé particulièrement accessibles à une sensibilité non-japonaise: en effet elles ont été réalisées pendant les ères Meiji, Taishô et au début de l'ère Shôwa, une période fortement marquée par un renouveau dans la peinture japonaise, renouveau accéléré par l'ouverture du Japon aux influences étrangères à partir de l'ére Meiji.

Il était interdit de prendre la moindre photo; je me suis fait disputer violemment par un monsieur énervé parceque j'avais ouvert mon portable pour chercher le sens d'un kanji et fournir des explications aux personnes qui m'accompagnaient; heureusement la personne du musée a pris ma défense, lui a dit que je ne prenais pas de photo (il ne l'a pas crue) et s'est même excusée après car elle avait vu comme nous étions passionnées par la lecture des informations données sur les oeuvres.
Toutes les photos et explications que j'ai utilisées dans ce billet proviennent du catalogue ci-dessous.

Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga

Ce n'est pas à strictement parler LE catalogue de l'exposition mais celui de la collection Baikôan et l'ayant parcouru après mon retour chez moi, j'ai pu remarquer que les organisateurs de l'exposition avaient fait un travail remarquable en ajoutant, dans leurs descriptifs des oeuvres, des interprétations ou des détails qui complètent de manière intéressante ceux du catalogue. Le billet a été complété par quelques recherches personnelles concernant certains motifs, végétaux ou appartenant au cercle domestique en particulier.
Mais, avant tout,  pour nous guider dans l'appréciation de ce genre de peinture peut-être est-il utile de garder en mémoire la tentative de 'définition' qu'en donne le célèbre critique d'art
河北 倫明 (Kawakita Michiaki): p. 162 du catalogue.

'On peut dire que le 'bijin-ga' est le style de peinture qui capture le mieux la 'beauté féminine' dans le sens le plus courant que la majorité des gens donne au terme 'beauté' et dans le contexte de coutumes et moeurs particulières qui changent rapidement avec leur époque'.
Ce style, très réceptif à son temps et aux changements socio-culturels propres aux différentes époques, n'est pas régi par des carcans rigides aussi bien au niveau des thèmes qu'il aborde que des figures 'féminines' qu'il représente. En effet si, en japonais, 'bijin' est utilisé avant tout pour décrire la beauté 'féminine', il s'agit de la figure 'esthétique' féminine, quelquefois distincte du genre ou du sexe.

 

Voici donc une trentaine de peintures que j'ai particulièrement appréciées et que j'ai essayé de regrouper par 'fil directeur'.

1- Les 3 oeuvres ci-dessous me semblent représentatives du sujet le plus évident du 'bijin-ga', l'expression de la beauté physique par le visage et l'allure générale.

-Par 廣田 百豊 (Hirota Hyakuhô) :桜美人 ( Belle au cerisier). 

-Par 横尾 芳月 (Yokoo Hôgetsu):  立茶手前. La jeune apprentie geisha est sur le point de se lancer dans la pratique des politesses debout, pendant le cours de cérémonie du thé.

-Bien sûr, parmi ces belles personnes, les artistes de théâtre sont abondamment représentées: ainsi sur l'oeuvre  de 山川 秀峰 (Yamakawa Shûhô) (et affiche de l'exposition) on peut admirer une femme qui joue le rôle de 赤姫さん (akahime-san) un rôle emblématique de 'princesse en habit rouge' dans le théâtre kabuki.

 

Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga
Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga
Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga

2- Un thème récurrent dans la peinture japonaise est le passage des saisons. On l'a vu ci-dessus avec la 'Belle au cerisier'.
L'exposition était organisée elle aussi en suivant le fil des saisons et j'ai retenu ces 4 tableaux:

-Le nouvel an: par 榎本 千花俊 (Enomoto Chikatoshi). La jeune femme qui se repose probablement de la fatigue du nouvel an, une jeune maïko peut-être, porte dans sa coiffure un ornement représentant le bateau aux trésors 'takara-bune' ; des motifs des 7 trésors du bouddhisme sont également dessinés sur son kimono.

-L'été: une oeuvre de 伊藤  深水 Itô Shinsui . La jeune femme arbore un kimono fin  aux motifs légers, parfaits pour l'été et tente de profiter d'un peu de fraicheur grâce à  un éventail 'uchiwa' typique de la saison.

-L'automne: une oeuvre de taille imposante de 山川 秀峰 (Yamakawa Shûhô) qui évoque la légende de  Kuzunoha, la renarde qui avait la capacité de se métamorphoser en belle femme. A noter: les végétaux typiquement représentatifs de l'automne: エノコログサ, la sétaire verte, オミナエシ, la patrina scabiosifolia, キキョウ,  la campanule à grandes fleurs et ススキ, l'herbe à éléphant.

-L'hiver: les 2 femmes essayant de se protéger de la neige sont l'oeuvre de 森川 青坂 (Morikawa Seiha)

Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga
Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga
Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga
Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga

3- Le 'bijin-ga' comme l'ukiyo-e aime à peindre la vie quotidienne de ses sujets (et donc leur époque), avec toujours en filigrane les changements de saisons.

J'ai beaucoup aimé ces  4 oeuvres qui représentent:

-La visite au sanctuaire: 池田 輝方 (Ikeda Terukata)

-La divination lors de la cérémonie de la pleine lune de septembre. Les 2 jeunes femmes sont en train de lire des 'tsujiura' c'est à dire de petits papiers que l'on trouve dans des senbei particuliers et qui révèlent des choses sur le futur, auspicieux ou pas. On ouvre ces papiers traditionnellement le soir. Noter le bol de céramique d'Arita dans lequel se trouve des douceurs 'karintô'.  Par 石井 滴水 (Ishii Tekisui)

-La cueillette des champignons était aussi un thème affectionné par les artistes car c'est un événement saisonnier. Les 2 femmes s'apprêtent à faire cuire leur cueillette. Noter les feuilles d'érables rougies. C'est l'automne. Par 紺谷 光俊 (Kontani Kôshun)

-Un jeu populaire: tôsenkyô 投扇興. Il s'agit, en lançant un éventail , de déloger du socle (une boîte en kiri) sur lequel il a été placé, le petit objet appelé 'papillon'. Détails qui ne sont pas dans le catalogue mais étaient expliqués par le descriptif fourni à l'exposition:  cette oeuvre dépeint aussi le passage des saisons à travers divers motifs.  La jeune femme de gauche porte un kimono illustré de vagues (été) alors que sur celui de celle de droite il y a des libellules (automne). Des fleurs de cerisiers ornent la boîte en bois et des camélias (hiver) le obi de la femme de droite. Par 竹久 夢二 (Takehisa Yumeji)

Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga
Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga
Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga
Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga

4- Un grand thème du bijin-ga est évidemment la représentation de ces belles femmes dans l'intimité de leurs corps dévoilés, soit par la transparence du vêtement estival en gaze fine, ou pendant les ablutions, assistées par leur servante, ou encore devant leur miroir.

- Un moment emblématique du changement de saison: 衣替え (koromogae) ou le changement saisonnier de vêtements, encore évident de nos jours dans les institutions scolaires, les administrations etc...qui rythme aussi la vie de la maisonnée 2 fois par an, en juin et en octobre, quand les températures changent. Sur cette peinture, la jeune femme a sorti des vêtements légers pour affronter la chaleur. La représentation d'une jeune femme et d'un chaton est un sujet favori dans la littérature classique (Genji-monogatari) et le ukiyo-e. Tout en peignant une image 'domestique', un érotisme évident se dégage de cette oeuvre grâce au transparent des étoffes et à la position assise de la femme. Par 紺谷 光俊 (Kontani Kôshun).

-La coiffure: la femme qui a dénoué sa longue chevelure devrait avoir une servante pour l'aider à la démêler et une peinture plus ancienne aurait introduit cette autre personne derrière le sujet principal. Mais la modernité de cette oeuvre est que, justement, la jeune femme est représentée seule devant son miroir, en train de rassembler entre deux feuilles de papier les cheveux qu'elle a retirés du peigne, image intime s'il en est. Par 河崎 小虎 (Kawasaki Shôko).

Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga
Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga

- Les 2 oeuvres suivantes représentent l'épouse d'un daïmyo, Enya (Hankan) Takasada,  qui est une figure mythique de pièces classiques. Il est dit que sa femme par sa beauté avait attiré la convoitise d'un autre seigneur, d'un rang plus élevé,  Kô no Moronao, lui aussi un personnage favori de la littérature classique de par ses actions violentes:  avec l'aide de la servante, Moronao réussit à s'introduire dans la salle de bains pour admirer la jeune femme: c'est cet épisode que dépeignent les 2 tableaux. Moronao par la suite voulut détruire Takasada et selon la légende Takasada et sa femme moururent par le feu. Par 渡辺 省亭 (Watanabe Seitei)

Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga
Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga

-Sur le tableau suivant on voit encore une fois comment le miroir joue un rôle prépondérant dans toutes ces scènes de l'intimité. Les couleurs utilisées et l'expression sur le visage de la jeune femme expriment bien encore une fois le talent et l'originalité de   紺谷 光俊 (Kontani Kôshun).

-Le miroir toujours à l'honneur dans le 6ème tableau, très puissant de sensualité et oeuvre d'une femme peintre 島 成園 (Shima Seien).

Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga
Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga

5- La toilette et les moments de loisir animent la vie domestique quotidienne.

- Jeune femme qui vient de se laver les cheveux et se les sèche dehors dans un décor de bambous de début d'été. Par 鏑木 清方 (Kaburaki Kiyokata).

-Dans le tableau suivant, la scène se passe peut-être dans le jardin d'un restaurant de Gion ou à la tombée du jour dans celui d'une résidence pour maïko. Par une femme peintre, 梶原 緋佐子 (Kajiwara Hisako).

 

Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga
Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga

6- La beauté aussi est dans l'expression des émotions, des sentiments!

- Encore une oeuvre de 梶原 緋佐子 (Kajiwara Hisako):桜下美人. La belle sous les cerisiers.

Il s'agit d'un sujet traité dans la littérature et par de nombreux artistes de bijin-ga, l'histoire de お夏清十郎 (o-natsu-sei-jô-rô) basée sur un fait-divers réel. Sur cette peinture, la scène se passe à Kawazu; une jeune femme erre dans le port, désespérée par la disparition de son amant (un escroc). Couvre-chef de travers, elle porte un vêtement de dessus aux motifs de voiles de bateaux et dessous, un kimono aux motifs de vagues tourbillonnantes qui évoquent bien l'état tourmenté dans lequel elle se trouve mais aussi son destin car, selon l'histoire, on ne la reverra jamais.

-Dans le tableau suivant, une autre histoire d'amour contrarié: 鵲乃鏡,  'Le miroir de la pie bavarde'. La pie, dans la culture chinoise, est le symbole du bonheur marital et on en représentait fréquemment au dos des miroirs. Si deux époux devaient se séparer, on brisait le miroir en 2 et on disait que la femme adultère reviendrait vers son mari sous la forme d'une pie. Sur cette peinture, c'est l'opposé qui est représenté avec le mari volage qui revient sous les plumes de la pie. Par 山川 秀峰 (Yamakawa Shûhô).

-Sur le troisième tableau on peut vraiment apprécier la sérénité du moment que savoure manifestement le personnage. Le plaisir olfactif qui provient du brûle-parfum, en bas à gauche, n'y est sans doute pas pour rien. La scène de ce tableau se situe au début de l'ère Edo comme le montre la position du genou relevé. Par 中村 大三郎 (Nakamura Daizaburô).

désespoir
désespoir
désespoir

désespoir

7- Il y a différentes formes de beauté que l'on peut apprécier en dehors des normes les plus courantes (jeunesse, sveltesse, identité sexuelle, origine sociale etc...)  bien sûr!

- 寺島 紫明 Terashima Shimei: 湯上り, la sortie du bain. Cet artiste est connu pour aimer décrire des expressions profondes, une certaine maturité de sentiment.

Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga

Egalement parmi les tableaux que j'ai retenus:

-Un sujet que l'on retrouve dans la peinture occidentale: la représentation de 3 générations de femmes de la même famille. Par 島崎 柳塢 (Shimazaki Ryûu).

-Dans le tableau suivant, on voit une personne, au sortir du bain. Nous sommes en été, elle porte un kimono d'été et on devine qu'elle en a écarté les pans pour s'éventer avec son uchiwa. Le profil du visage et la longueur du nez sont typiques de ceux utilisés dans la représentation d'un acteur de kabuki.
J'adore ce tableau qui laisse une grande part à l'imagination ; le contraste entre la blancheur de la peau, la profondeur du ton indigo du vêtement, la position de profil.... ! Par 増原 宗一 (Masuhara Sôichi).

Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga
Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga

Les organisateurs de l'exposition avaient ajouté des explications qui complétaient celles du catalogue, en particulier sur l'âge ou l'androgynie de certains personnages, ainsi que la possibilité que ce soit de jeunes hommes qui étaient représentés. C'est le cas pour les 2 peintures qui suivent et qui peuvent être sujettes à des interprétations diverses quant à l'identité des personnages.

- Sur le diptyque été-automne, la partie gauche montre 2 femmes dans un paysage d'été, mais il semble n'y avoir aucun doute que, sur la partie de droite, il s'agisse d'un jeune homme, le personnage emblématique du 'beau jeune homme' dans le théâtre kabuki. Par 山村 耕花 (Yamamura Kôka).
- Un autre oeuvre de grande taille, avec un sujet très inspiré de l'occident, la cueillette du raisin et deux personnages dans lesquels on peut voir soit une mère et sa fille, deux soeurs, ou un jeune homme et un enfant .......  Par 紺谷 光俊 (Kontani Kôshun).

Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga
Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga

Et pour clore ce billet, deux oeuvres d'une grande originalité et modernité:

- Une oeuvre inspirée de la Renaissance européenne et qui diffuse un érotisme certain. Par 甲斐庄 楠音 (Kainoshô Tadaoto).

-Et la peinture d'une paysanne des villages environnants apportant des produits de première nécessité (ici du petit bois de chauffage) aux habitants de Kyôto: un thème qui participe évidemment de ce genre de peinture censé représenter la vie quotidienne de différentes couches sociales. A remarquer: les détails du vêtement et de la coiffure. Par une femme peintre 広田 多津 (Hirota Tazu).

Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga
Exposition d'oeuvres de la collection Baikôan: Bijin-ga

N'hésitez pas à me faire part d'erreurs éventuelles. Merci d'avance.

Commenter cet article

Kansaijin 18/03/2019 02:32

J'adore ces dessins, avec ces couleurs, cette finesse...
J'aime beaucoup aussi l'Ukiyoe et suis surprise que tu n'en apprécies pas l'esthétisme des figures féminines très originalement stylées. Merci pour ces belles images.

Baiya 18/03/2019 02:56

Merci chère Kansaijin pour ton commentaire. Grâce à cette exposition, j'apprécie plus cet forme d'art maintenant que j'en comprends mieux les inspirations.

Marie Claude 17/03/2019 15:11

J'apprécie aussi énormément ce genre artistique ! A chaque séjour, je consulte le catalogue des expos pour avoir la chance d'en voir un peu plus ! La dernière expo était à Kyôto "Femmes rêvant à l'amour" avec les peintures de Uemura Shôen que j'aime beaucoup beaucoup !
Merci, grâce à toi j'ai encore fait des découvertes !

Baiya 18/03/2019 03:00

Merci Marie-Claude pour ton commentaire. Je suis très, très ignorante de l'art en général et de l'art japonais en particulier. Chaque fois que je lis tes billets, je suis impressionnée par la profondeur de tes connaissances d'ailleurs. Il va y avoir une rétrospective Uemura Shôen dans un musée de Hamamatsu qui n'est pas très loin de chez moi. Je vais essayer d'y aller.
J'espère que l'on se reverra au Japon; en septembre nous attendons le 3ème petit-enfant. Un garçon chez Y. une fille chez M. et un (une) petit tout neuf chez Y. en septembre donc.

Tabitabiya 06/03/2019 12:29

Merci pour ce beau moment de lecture ! Que les mouvements des kimono sont beaux !

Baiya 07/03/2019 04:59

Je vais peut-être devenir accro ;)

Eg 05/03/2019 19:11

Un excellent article et une très belle sélection qui donne envie de voir les œuvres en vrai.
Merci aussi d'avoir écrit les termes en japonais ce qui permet de continuer la découverte sur le net.

Baiya 06/03/2019 00:39

Merci Eg :)

mireille maugis 05/03/2019 08:39

magnifique de délicatesse Merci

Baiya 06/03/2019 00:39

Merci de votre commentaire et de votre visite !