Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des étudiants pas comme les autres

14 Avril 2014, 10:52am

Publié par Baiya

 

Sport et études font bon ménage au Japon, on le sait.

Du collège à l'université, et en particulier dans les établissements privés, les sportifs de haut niveau ou avec un grand potentiel de développement se voient offrir la possibilité d'intégrer des établissements souvent prestigieux avec des protocoles particuliers et sur la foi de leurs performances.

 

Aujourd'hui je voudrais vous présenter 2 jeunes gens dont le parcours est original et qui ont fait la une des journaux et magazines ces derniers temps.

Tous les 2 ont environ 30 ans et ils ont un palmarès remarquable:

 

Tout d'abord, TAKAYAMA Katsunari, né en mai 1983, un boxeur qui détient plusieurs titres mondiaux: il a quitté l'école après avoir terminé la scolarité obligatoire au Japon, c'est à dire à la fin du collège, à 15 ans.

Sa carrière de champion poids plume est pour l'instant couronnée de nombreux succès, mais il pense à son futur et il a décidé qu'il voudrait devenir professeur d'éducation physique. Il lui faut donc revenir sur les bancs de l'école et tout d'abord faire 3 ans de lycée avant d'intégrer, éventuellement,  une université dans laquelle il pourra préparer l'examen de compétences à l'enseignement....encore un long chemin à suivre, mais il a intégré cet avril un lycée privé de MON QUARTIER à Nagoya!!!!!

Ce lycée est le premier au Japon qui accepte, et cela depuis cette année, des élèves 'mûrs' . TAKAYAMA a donc revêtu l'uniforme comme ses camarades et était présent à la cérémonie d'entrée le 7 avril.:

Des étudiants pas comme les autres
Des étudiants pas comme les autres

On ne peut s'empècher de se demander ce qu'il en serait d'une femme qui, à  la trentaine ou plus, voudrait intégrer un lycée dans lequel il y a un uniforme, c'est à dire l'immense majorité de ces établissements...... car si l'uniforme en question se compose d'une jupe, chemisier et blazer, cela peut être envisageable; en revanche, un uniforme traditionnel au col marin, j'ai quand même de petites réserves !

 

Mais ce matin, un autre champion faisait les gros titres du journal télévisé:

le Yokozuna d'origine mongole HARUMAFUJI Kôhei. Né en 1984 à Ulan Bator, il a été promu au plus haut rang des lutteurs de sumo en 2012.

Il est marié à une Mongole et il a 2 petites filles. Lui aussi depuis quelques années nourrit la conviction qu'il est nécessaire de se cultiver et d'avoir des compétences diverses.

En 2010, il a annoncé qu'il avait obtenu la qualification de policier en étudiant par correspondance auprès d'une université mongole; il a aussi obtenu les compétences d'avocat et son sujet de mémoire traitait des différences entre les régimes juridiques mongols et  japonais.

Ce mois-ci il a pu réaliser son rêve: celui d'être admis en maîtrise à l'Université privée de Hôsei, à Tokyo, dans le département d'études politiques. BRAVO!

Dans quelle tenue ira-t-il en cours ?????

Des étudiants pas comme les autres

Commenter cet article

will-uchan (encore sous décalage horaire) 10/05/2014 05:26

Bonjour / Bonsoir.

Voilà qui deux autres exemples qui devrait donner envie à d'autres à se réinvestir dans les études, même en étant trop ... "vieux" pour ça.

On va pas avoir envie de les embêter au moins ces deux là ! ^^

margareth 14/04/2014 15:07

Une heureuse initiative pour tous ceux qui n'ont pas eu la chance (ou le désir alors qu'ils étaient en âge de fréquenter l'école) de s'instruire.

Baiya 14/04/2014 23:55

Oui, je trouve aussi et pour le Japon c'est assez rare, car c'est difficile d'avoir une seconde chance, ou en tout cas, on n'est pas traité de manière égale.

kate Coustets 14/04/2014 09:48

Merci Béatrix pour cet article très intéressants, (et tous les autres aussi)

Baiya 14/04/2014 23:55

Merci Kate.